Silencer


VOLUME SUFFISANT DU POT CATALYTIQUE.
REVÊTEMENT EN MÉTAUX PRÉCIEUX.


Les pots catalytiques épurent

les gaz d’échappement et sont donc indispensables à l’homme et à l’environnement. Un volume suffisant du pot catalytique et un revêtement en conséquence avec des métaux précieux sont indispensables pour une conversion efficace des polluants. Ils sont garantis chez ERNST – comme résultat d’une stratégie Premium résolue, qui ne connaît qu’un seul objectif : la plus grande satisfaction de la clientèle.

Qu’il s’agisse de l’enveloppe, du matelas élastique, de la protection thermique ou du monolithe revêtu, tous les composants des pots catalytiques ERNST sont soumis aux sévères contrôles de l’assurance de la qualité ERNST. La technologie Premium, qui répond à toutes les exigences en matière de rendement et de fiabilité d’un pot catalytique, contribue en outre essentiellement à la longue durée de vie de l’ensemble du système d’échappement.

Pot catalytique à trois voies

En raison du processus de combustion avec régulation lambda (λ) =1 du moteur, le pot catalytique à trois voies pour moteurs à essence permet une oxydation du monoxyde de carbone (CO) et des hydrocarbures (HC), ainsi qu’une réduction des oxydes d’azote (NOx). La régulation très précise des moteurs à essence s’effectue à l’aide de sondes lambda.

Les véhicules modernes sont fréquemment équipés de deux sondes. La première, placée en amont du pot catalytique à trois voies, capte la teneur en oxygène dans les gaz d’échappement pour la régulation du mélange primaire.
Un seconde sonde, placée en aval du pot catalytique, analyse l’état des gaz d’échappement après l’épuration, et donc l’activité catalytique réellement efficace du pot catalytique.

Voir diagramme ration air/carburant lambda.

Pot catalytique à oxydation

Le pot catalytique à oxydation pour moteurs Diesel oxyde efficacement le monoxyde de carbone (CO) et les hydrocarbures (HC). Cependant, une réduction des oxydes d’azote (NOx) est impossible en raison du procédé de combustion avec excédent d’air, c’est-à-dire lambda (λ) >1, et de la forte teneur en oxygène résiduel dans les gaz d’échappement qui y est liée.

Pot catalytique à NOx

Pour obtenir malgré tout une réduction des oxydes d’azote, des pots catalytiques à accumulation sont mis en œuvre pour des moteurs fonctionnant avec excédent d’air ( >1) – moteurs à essence et Diesel à injection directe. Mais ces pots ne travaillent que sur une plage de température limitée, ce qui exige une gestion spéciale de la température.

Filtres à particules

Pour minimiser les émissions de particules (suie), le système d’échappement est équipé de filtres en conséquence. Ces systèmes exigent une adaptation minutieuse du système d’échappement au moteur ainsi qu’à la commande du moteur.